• Les grimpereaux sont de petits oiseaux discrets, assez peu farouches, au plumage brun et blanc, au bec fin légèrement arqué et aux rectrices rigides qui les aident à s’appuyer contre les troncs (comme la Sittelle torchepot). En effet, comme leur nom l’indique, ils grimpent agilement, en "spirale", le long des troncs et des grosses branches, un peu comme des souris, à la recherche d’insectes. Une fois qu’ils ont exploré un arbre, ils s’envolent et gagnent la base d’un autre tronc pour refaire de même. (source : ornithomedia)

     


    18 commentaires
  • La mésange charbonnière est l'une des plus grandes mésanges (14 cm pour une envergure de 23 à 26 cm et une masse de 16 à 21 g), de la taille d'un moineau domestique.

    Mésange charbonnière

    Mésange charbonnière

     


    18 commentaires
  • C'est une mouette de 33 à 43 cm de long avec une envergure de 85 à 110 cm, pesant entre 195 et 374 g. Ses autres mensurations sont : 282 à 332 mm pour l'aile, 109 à 125 mm pour la queue, 28 à 35 mm pour le bec, 39 à 49 mm pour le tarse et 30 à 42 mm pour le doigt médian.

    Mouette rieuse en vol Mouette rieuse en vol

    Mouette rieuse en vol


    15 commentaires
  • C'est un grèbe de 46 à 56 cm de longueur avec une envergure de 75 à 90 cm, pesant entre 700 et 1 200 g.

    Les couples commencent à se former au cœur de l'hiver. La nidification peut commencer dès le mois de janvier si les conditions météorologiques ne sont pas trop rudes, mais elle a généralement lieu entre avril et juillet. Cette espèce est célèbre pour sa parade nuptiale élaborée.

    Grèbe huppé Grèbe huppé


    15 commentaires
  • Description :

    Ce sont des oiseaux aquatiques, de taille moyenne à grande (de 45 à 100 cm), au corps allongé, au long cou et au bec puissant et crochu. Les cormorans arborent généralement un plumage noir et un long cou flexible. Ils pèsent de 1,5 à 3,5 kilogrammes.

     

    Le plumage du cormoran est partiellement perméable, du fait que les trois quarts de la surface de sa plume (la partie la plus externe) ne comportent pas de crochets sur les barbules, rendant celles-ci libres et perméables. Cette propriété lui permet de dépenser moins d'énergie pour plonger, car moins d'air est emmagasiné dans son plumage que chez les autres oiseaux aquatiques, le rendant ainsi plus lourd.

    Cormoran Cormoran

    Cormoran Cormoran

    Cormoran Cormoran

     

    La position du cormoran, ailes déployées à la sortie de l’eau lui permet entre autres de sécher ses plumes. Il s’avère que ce comportement permet également au cormoran une meilleure thermorégulation et facilite sa digestion.

    Cormoran

     


    23 commentaires
  • La Foulque macroule est grégaire sur les étendues d'eau en hiver. Migrateur partiel, au vol d'apparence laborieuse, elle niche dans les roselières et/ou parmi les plantes palustres.

    C'est un oiseau qui - là où il n'est pas chassé - peut devenir très familier de l'homme. On peut alors l'observer se nourrir sans qu'il soit effarouché. Il peut nicher près des habitations, voire dans les ports.

    Son régime est omnivore à forte tendance végétarienne. Elle va chercher sa nourriture jusqu'à 2, voire 4 à 5 mètres de profondeur. (source Wikipédia)

      La Foulque macroule La Foulque macroule

    La Foulque macroule La Foulque macroule


    12 commentaires
  • Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année 2015, qu'elle vous apporte joie, réussite, santé et pleins de belles choses ! Je remercie les personnes qui m'ont déjà envoyé tous leurs vœux pour cette nouvelle année.

    Bonne année !


    13 commentaires
  • Plusieurs animaux font des œufs et des jeunes bernaches leurs proies. Dans le Grand Nord, le principal prédateur est le renard arctique. Il peut voler tous les œufs de plusieurs nids et les cacher pour les manger lorsqu’il a peu de nourriture. Les mouettes et goélands, les labbes, les renards roux, les corbeaux et parfois les ours sont aussi des prédateurs.

    Bernaches du Canada en vol Bernaches du Canada en vol

    Bernaches du Canada en vol Bernaches du Canada en vol

    Bernaches du Canada en vol Bernaches du Canada en vol


    13 commentaires
  • Grèbe huppé :

    Dans le bouillard...

     

    Grands cormorans :

    Dans le bouillard...


    9 commentaires
  • Le moineau domestique se nourrit de graines diverses et de semences, d’insectes et de larves, mais aussi de fruits, vers de terre et araignées. En milieu urbain, il peut trouver de tout et profite de toutes les opportunités pour se nourrir.

    Femelle moineau

     

    La femelle a un plumage plutôt brun rayé de noir sur le dessus, et grisâtre en dessous. On notera l’absence de bavette noire, et la présence d’un sourcil blanc chamoisé. Le bec est jaunâtre. La calotte est brune.
    Le juvénile ressemble à la femelle.

    (source oiseaux-birds)

    Femelle moineau Femelle moineau

     


    14 commentaires
  • Ce passereau se nourrit principalement d'insectes, notamment de chenilles et de coléoptères qu'il trouve sur les troncs et les branches des arbres. En automne et en hiver, son régime est complété de fruits secs et de graines. L'espèce visite volontiers les mangeoires à oiseaux. Cette sittelle fait souvent des réserves de nourriture, en cachant, par exemple, des graines dans l'écorce des arbres.

    (source Wikipédia)

    Sittelle torchepot


    12 commentaires
  • Voilà là un petit rouge-gorge qui a bien voulu se prêter au jeu pour quelques photos :

       Rouge-gorge Rouge-gorge

    Rouge-gorge Rouge-gorge

    Rouge-gorge


    12 commentaires
  • Son bec, à la fois large à la base et pointu, traduit une adaptation alimentaire mixte de graines et d’invertébrés. Les graines d’arbres les plus prisées sont celles de hêtres, d’érables, de bouleaux, d’aulnes et de résineux. Les bourgeons, baies et fruits sauvages et cultivés ainsi que les graines des plantes herbacées et céréalières (surtout le colza) sont aussi consommés mais en période de reproduction le régime devient nettement insectivore à l'opposé de la majorité des passereaux. Les pinsons des arbres capturent des insectes dans les branches et sur les feuilles, voire au cours de petits vols vifs et acrobatiques. (source Wikipédia)

     

    Le mâle :

    Pinson des arbres Pinson des arbres

     

    La femelle :

    Pinson des arbres Pinson des arbres

    Petite précision : ces photos ont été prises à travers les mailles d'un grillage.


    13 commentaires
  • La Bergeronnette grise est plutôt un oiseau aquatique, mais elle peut également être commune dans différents types d’habitats, aussi bien près de l’eau pour chasser que dans les villes et les parcs urbains pour dormir dans les arbres.

    Bergeronette grise en plumage d'hiver  Bergeronette grise en plumage d'hiver

    En plumage d’hiver, les deux sexes ont une teinte gris-olive sur la calotte et la nuque. Le menton, la gorge et la poitrine sont blancs avec quelques taches noires.

    (source oiseaux-birds)

    Bergeronette grise en plumage d'hiver Bergeronette grise en plumage d'hiver

    C'est la première fois pour moi que je vois cette Bergeronnette assez commune avec le plumage d'hiver.

    Même si la qualité des photos n'est pas exceptionnelle, cela a été pour moi une belle rencontre.


    16 commentaires
  • On le trouve partout, sauf en altitude : lisières de forêts, bosquets, fourrés au voisinage de l'eau.

    Il est omnivore : il se nourrit aussi bien de larves, d'insectes, de lézards que de pousses vertes, baies, fruits et graines. (source Wikipédia)

    Faisan Faisan

    Faisan Faisan

     


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique